Ben Scerri, l’auteur de Cubicle 7, est de retour avec un nouveau Précis du mardi ! N’hésitez pas à lire les précédents articles et faites-nous savoir ce que vous en pensez sur Discord !

Bonjour, fans de WFJDR. Il y a quelques semaines, j’ai passé en revue certaines méthodes pour concevoir des créatures pour vos campagnes. Aujourd’hui, voici quelques astuces pour faire de même avec des Personnages non-joueurs (PNJ) ! Quelle est la différence entre eux, me direz-vous ? Eh bien, c’est un sujet complexe, et nous allons bien entendu l’aborder. Mais la grande différence est qu’un personnage non-joueur a de la personnalité, un esprit qui lui est propre, des motivations, des caprices, tout ce que vous voulez. Les PNJ sont parfois récurrents, apparaissant encore et encore dans la même aventure, ou même tout au long d’une campagne.

Sans essayer d’y accorder trop d’importance, la distribution des PNJ est l’étape la plus importante d’une campagne engageante, après les Personnages Joueurs eux-mêmes. Ils agiront comme les porte-parole du MJ et du cadre en général, interagissant avec les Personnages et (selon votre style de campagne) occupant la majorité du temps alloué par le MJ en jeu de rôle.

C’est une affaire cruciale, non ? Mais qu’est-ce qui entre dans leur création ? Que faut-il prendre en compte pour créer des PNJ engageants ? Comme toujours, nous allons adopter une approche en deux volets : la mécanique d’un côté et le récit de l’autre…

Les degrés de PNJ

Pour simplifier, je vais introduire un nouveau concept dans la discussion : les PNJ majeurs et mineurs.

Les PNJ majeurs sont ceux qui apparaîtront souvent ou seront le centre d’attention pendant une bonne partie du temps. Les principaux antagonistes et ennemis, les mécènes des Personnages, les amis et alliés et les autres personnages ayant un impact significatif sur votre campagne relèvent tous de ce cadre.

Les PNJ mineurs sont à l’opposé, plus proches, mais toujours distincts des créatures. Ils n’apparaissent probablement qu’une ou deux fois, ajoutent des détails à une scène ou jouent un rôle relativement insignifiant. Commerçants, serveurs de taverne, gardes, voyageurs rencontrés sur les routes et autres personnages secondaires similaires. Cependant, malgré leur moindre importance, ils ont toujours besoin de personnalité ! Même le plus humble des PNJ a besoin d’un nom et d’une certaine originalité pour le rendre crédible, engageant et amusant.

Même si les PNJ majeurs et mineurs doivent avoir de la personnalité, les deux types ont des objectifs très différents. Ils se distinguent par le temps et les efforts que le MJ devrait consacrer à leur création, en fonction de la valeur qu’ils ajoutent à vos parties. Il convient également de mentionner que les PNJ peuvent commencer en tant que mineurs, puis si c’est justifié, évoluer vers des PNJ majeurs en temps voulu. Mais nous allons voir cela dans un instant…

La mécanique d’un PNJ

Il y a trois méthodes qui fonctionnent bien pour la création d’un PNJ :

  • Modèles de personnages : en utilisant l’un des modèles de la page 311 de Warhammer Fantasy le Jeu De Rôle.
  • Méthode de carrière modulaire : en utilisant un modèle de base (voir ci-dessus) avec des carrières supplémentaires.
  • Personnages complets : créer un personnage à part entière et lui donner une importante quantité de PX.

Méthode 1 : Modèles de Personnages

La première méthode est très simple : prenez l’un des modèles de la page 311, choisissez parmi les Traits proposés et ajoutez-y peut-être un ou deux autres facultatifs. Ce faisant, n’oubliez pas que tous les Personnages ont accès aux Traits standards de Créature de la page 310. Pour les PNJ ayant vraiment besoin de se démarquer, optez pour des Traits plus exotiques.

La grande différence réside dans le but du PNJ. Ces modèles de Personnages fonctionnent bien pour les PNJ jetables ; en particulier ceux qui sont plus axés sur le combat, car ils ne nécessitent pas qu’on leur accorde beaucoup de réflexion pour les Compétences ou les Talents. Ce sont des chiffres et des Traits bruts.

Vous utiliserez surtout  les modèles de personnages pour les PNJ mineurs ; brigands, cultistes, etc. Cependant, vous pouvez également utiliser ces modèles pour créer des méchants majeurs convaincants, tels que des mages cultistes ou des assassins d’élite.

Exemple : le cultiste du Chaos connu sous le nom de Père Bilegullet est représenté avec le modèle humain standard et avec les caractéristiques suivantes : Préjugés (Sigmarites), Maladie (Pourriture de Neiglish), Lanceur de Sorts (Chaos, Démonologie), Champion, Intelligent, Rusé, Peur (2), Parasité, et Meneur.

Méthode 2 : Méthode de carrière modulaire

La deuxième méthode est ma préférée, car elle est à la fois rapide et extrêmement polyvalente. L’idée est de prendre la méthode 1, et au lieu d’empiler des Traits, vous accumulez des Carrières et un ou deux Traits appropriés. Choisissez la Carrière actuelle du PNJ, puis procédez comme suit par Niveau de Carrière :

  1. +5 Augmentations dans les Caractéristiques de la Carrière
  2. +5 dans 8 des Compétences disponibles
  3. 1 Talent parmi ceux disponibles
  4. Toutes les possessions.

Si vous voulez que le Personnage soit plus original, mélangez et faites correspondre différentes Carrières, ajoutez des Traits appropriés et des Augmentations de Compétences pour simuler un entraînement ou une expertise unique ! C’est peut-être aujourd’hui un Sorcier, mais dans le passé, il était Sorcier dissident, Mendiant, puis Sorcier novice. Combinez-les tous ensemble et vous obtenez quelque chose de très particulier.

Cette méthode fonctionne très bien pour les PNJ mineurs et majeurs, car elle offre une solide répartition des Caractéristiques, des Compétences, des Talents, et des Traits. Vous pouvez créer un simple PNJ paysan en prenant le modèle et en appliquant la Carrière de Paysan. De la même façon, vous pouvez imaginer un mécène important pour les Personnages, qui apparaîtra régulièrement, en complétant tous les Niveaux de ses Carrières !

Quoi de mieux ? Elle prend très peu de temps. En quelques instants, vous avez des PNJ variés et intéressants.

Méthode 3 : Personnages complets

La dernière méthode est de loin la moins rapide, mais la plus personnalisable : créez un PNJ exactement de la même manière qu’un Personnage joueur. Suivez les étapes de création, mais choisissez simplement tout ce dont vous avez besoin. Ou si vous voulez avoir quelques surprises lors de la création du Personnage, vous pouvez faire parler les dés.

Une fois que vous avez le nouveau Personnage, décidez de son nombre de PX et commencez à choisir des Augmentations. Pour un PNJ raisonnablement compétent, 1000 PX devraient suffire. S’il doit être plus puissant, 4000 PX ou plus constituent un bon point de départ… et vous pouvez toujours en ajouter plus au besoin. Par exemple : la Comtesse de Nuln compte plusieurs milliers de PX !

Cette méthode donne des personnages mécaniquement surprenants qui fonctionnent parfaitement pour des PNJ très importants, mais elle est un peu excessive et pas vraiment conseillée pour des PNJ mineurs. De plus, il faut préciser que vos Joueurs ne savent pas combien de temps vous avez passé sur vos PNJ. Donc, n’importe laquelle de ces méthodes fonctionne bien. Si vous aimez créer des PNJ, allez-y et utilisez cette méthode ! Sinon, la méthode 2 devrait parfaitement vous convenir.

Cependant, il y a un avantage-clé à utiliser cette méthode : les PNJ peuvent se tenir aux côtés des Personnages. Si le PNJ est un compagnon, mais pas un mercenaire (voir WFJDR, page 309), cette méthode est évidente et signifie qu’il reste pertinent dans le temps. Mais le vrai gain survient si l’on considère que les méchants suivent techniquement leurs propres aventures en même temps que les Personnages. Chaque fois que les Personnages échouent, les méchants gagnent plus de PX, et vice versa !

Convertir de l’une à l’autre

Vous pouvez, à un moment donné, vouloir convertir un PNJ mineur en PNJ majeur… Par exemple : les Personnages rencontrent un garde solitaire en service aux portes de la ville, engagent une conversation, puis, dix séances plus tard, ils essaient de marier le garde à l’une de leurs amies, ce qui le rend primordial dans le scénario de fin du monde. (Oui, c’est un exemple qui m’est vraiment arrivé.)

Lorsque vous devrez les convertir, il est préférable de repartir de zéro et d’intégrer le PNJ dans son nouveau rôle. Encore une fois, vos Joueurs ne sauront jamais quelles étaient les statistiques des PNJ au départ, et ne remarquent donc pas le changement de votre côté de l’écran !

Des Créatures deviennent des PNJ

Une autre perspective intéressante est la conversion de Créatures en PNJ, ce qui offre des possibilités passionnantes ! Pour ce faire, suivez les règles sur les Créatures aléatoires et races de PJ personnalisées de WFJDR, page 314, et générez les PNJ Créatures en utilisant la méthode 2 ou 3 ci-dessus.

N’oubliez pas non plus que les Carrières sont abstraites ! Un skaven Prophète Gris pourrait être créé en appliquant la Carrière de Sorcier, mais cela ne signifie pas nécessairement que ce soit un Sorcier ou qu’il ait été admis d’une manière ou d’une autre dans les Collèges de Magie. Utilisez simplement ce qui vous semble le plus proche et apportez quelques modifications à la Carrière, si elle ne vous convient pas parfaitement.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est PDM9_Rat-907x1024.jpg.

Cela fonctionne à merveille si vous avez des Créatures récurrentes en tant qu’ennemis, ou si vous souhaitez que les Personnages se lient avec des Créatures (qu’elles soient amicales ou antagonistes). Imaginez un Assassin skaven qui finit par embaucher les Personnages comme ses agents à Ubersreik ; cela ferait un PNJ Créature parfait !

Donner vie aux PNJ

Maintenant que nous avons balayé tous ces chiffres poussiéreux, parlons de l’aspect le plus important d’un PNJ… le Personnage ! Un jeu de rôle captivant s’intéresse beaucoup plus à l’identité du Personnage et à son comportement qu’aux statistiques qui régissent ses règles.

À mon avis, trois choses sont nécessaires à chaque PNJ (majeur plus que mineur, même si ces derniers ont besoin d’une attention particulière): un nom, une motivation et une spécificité unique.

Donnez-leur un nom

Chaque PNJ a besoin d’un nom. C’est aussi simple que cela. Même si vos joueurs ne le demandent jamais, donner un nom à un PNJ le fait passer d’un anonyme dans la foule à quelqu’un… Et je peux garantir que vos joueurs demanderont souvent des noms !

Avoir une liste de noms à portée de main fait des merveilles. Je ne saurais trop insister sur l’utilité de cette ressource (pour les joueurs comme pour les MJ). Qu’il s’agisse d’utiliser les listes dans le chapitre Création de Personnage, de rechercher des noms appropriés ou d’utiliser l’un des milliers de générateurs aléatoires, cela ne fait jamais de mal d’avoir une liste que vous pouvez utiliser à la table de jeu.

Mon conseil est d’en avoir une imprimée afin que vous puissiez cocher les noms et prendre des notes à côté lorsqu’ils se présentent. N’oubliez pas non plus qu’il s’agit du Vieux Monde et que les noms sont souvent partagés entre différentes personnes, alors n’hésitez pas à utiliser les mêmes prénoms et noms encore et encore dans de nouvelles combinaisons. Peut-être que tous ces Schoenbacher sont en fait liés ? Et qui n’apprécie pas un peu de légèreté quand trois Heinrich se présentent à la même fête (voir Nuits agitées & Dures journées pour un tel événement !).

Motivations et Ambitions

Tout comme les Personnages-Joueurs, chaque PNJ a besoin d’une Motivation et de quelques Ambitions. Que veulent-ils faire (dans l’aventure, ou au-delà), et pourquoi ? Cela aide aussi à déterminer jusqu’où ils sont prêts à aller pour y parvenir !

En fournissant ces trois éléments aux PNJ, votre vie de MJ devient tellement plus facile : vous savez ce qu’ils essaient de tirer des Personnages dans n’importe quelle situation, pourquoi ils veulent l’obtenir et ce qu’ils sont prêts à faire pour parvenir à leurs objectifs.

Pour la plupart des PNJ mineurs, cela peut être géré avec des réponses courtes :

Exemple : un commerçant, Gustav, veut de l’argent pour améliorer son train de vie, et il travaille dur pour l’obtenir.

Simple, mais nous comprenons ce dont Gustav se soucie : il ne cherche pas à être amical à moins que cela ne lui rapporte de l’argent. Il sera très utile s’il pense que les Personnages vont acheter quelque chose, mais sera probablement sec et impoli s’ils lui font perdre son temps. Par ailleurs, si nous modifions ne serait-ce qu’un fait à propos de ce qui précède, nous obtenons un PNJ complètement différent, qui pourrait fonctionner autrement dans l’aventure !

Exemple : comme ci-dessus, mais maintenant son Ambition est d’acheter des médicaments pour son enfant malade.

Nous avançons. Gustav est probablement beaucoup plus désireux de conclure la vente et parlera peut-être même de son enfant lors de la transaction, jouant le jeu de la pitié. Alternativement, il pourrait se présenter comme un individu plus fier mais plus triste, s’en tenant à sa morale avec le poids de sa réalité sur les épaules… Bref, un PNJ convaincant !

Cependant, en ce qui concerne les PNJ majeurs, il faudra certainement passer plus de temps sur cette étape. En effet, la majorité de votre préparation d’aventure pourrait s’y concentrer ! Lorsque vous écrivez des Motivations, des Ambitions et des méthodes convaincantes qui entrent en conflit les unes avec les autres, vous créez des opportunités parfaites de conflits et d’aventures passionnantes.

Faites-les se démarquer

La dernière étape consiste à donner au PNJ quelque chose qui le distingue : une bizarrerie, un vêtement, un maniérisme, une tournure de phrase particulière, un trait physique distinctif. Cela devrait servir de pierre angulaire pour un PNJ chaque fois que les Personnages interagissent avec lui. Chaque fois que vous le décrivez, cette spécificité devrait être l’une des premières choses que vous mentionnez.

Ce type d’intensification crée une image mentale forte pour vos Joueurs et met en scène des PNJ vraiment mémorables. Même si les joueurs ne se souviennent pas de son nom, ils garderont toujours à l’esprit la façon dont il tortille sa moustache pendant qu’il se parle à lui-même !

Tout comme les noms, il peut être utile d’écrire une liste de bizarreries aléatoires à utiliser durant la partie… ou n’hésitez pas à puiser dans votre propre vie. Pensez à toutes les personnes intéressantes que vous avez croisées au fil des années et choisissez la première chose dont vous vous souvenez à leur sujet. L’exercice pourrait être très amusant et il est toujours utile de conserver cette liste pour de futures aventures.

LIER DES PNJ RÉCURRENTS À DES AVENTURES PUBLIÉES

Le dernier sujet que je souhaite aborder est celui de lier vos PNJ récurrents à des aventures publiées. Bien que chaque aventure publiée par Cubicle 7 soit livrée avec un groupe de PNJ prêts à l’emploi, il est parfois plus logique (et serait plus fort sur le plan thématique) qu’un rôle soit endossé par quelqu’un que vos Personnages connaissent déjà.

Dans cette perspective, vous pouvez substituer des PNJ que les Personnages connaissent et apprécient à n’importe quel autre déjà fourni dans toute aventure publiée ; après tout, c’est votre campagne, et personne n’a besoin de le savoir !

De plus, le contraire pourrait être vrai. Notez tous les PNJ que les joueurs apprécient vraiment en cours de partie et cherchez des moyens de les intégrer dans vos histoires ultérieures. Peut-être que les joueurs ont vraiment aimé Rudi Klumpenklug de WFJDR la Boîte d’Initiation ou Madame Vadoma de Si un regard pouvait tuer. Bref, la prochaine fois que les Personnages auront besoin d’un Milicien ou d’un Mystique, vous saurez à qui faire appel !

Les Personnages font que le Vieux Monde tourne “ round ”

En créant des PNJ convaincants, vous créerez des sessions de jeu dont vos joueurs se souviendront pendant des années. Mon groupe parle encore du capitaine Kubeh Tyurin, qui glisse sa trop longue moustache dans sa ceinture pour l’empêcher de traîner sur le pont de son navire…

À la prochaine fois, les amis, inondez nos réseaux sociaux avec vos PNJ préférés et partagez des idées pour les campagnes de tout le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.