Aujourd’hui, nous vous présentons le dernier article rédigé par Graeme Davis. N’hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé sur Discord.

Si vous en avez manqué, vous pouvez trouver le premier ici, le deuxième , le troisième ici et enfin le quatrième . Et maintenant, place à Graeme…

SUR LES manoirs

Le dernier chapitre de Nuits Agitées & Dures Journées se déroule dans le manoir d’un noble, et les Personnages auront peut-être l’occasion de visiter de grandes demeures similaires au cours de leurs aventures. Si et quand ils le feront, voici quelques accroches d’aventures pour animer un peu la partie  !

En finir avec la pourriture

Tout répurgateur et agitateur digne de ce nom sait que la noblesse de l’Empire est infiltrée par les cultes du Chaos. Slaanesh, le Prince du Plaisir, est la plus populaire des Puissances de la Ruine parmi les aristocrates hédonistes, mais les autres tentent également, de temps à autre, des adeptes au sang bleu. Les sectes peuvent opérer sous diverses formes, des organisations caritatives aux clubs de restauration, et beaucoup d’autres qui sont des secrets bien gardés.

Un manoir constitue une base d’opérations parfaite pour un culte hédoniste. Les membres de rang inférieur ne sont admis qu’à des événements apparemment innocents, tels que des dîners et des beuveries. Au fur et à mesure qu’ils progressent dans le culte et gagnent en confiance (en grande partie parce qu’ils se sont rendus coupables d’actes qu’ils préfèrent garder secrets), les membres en apprennent davantage et ont accès aux événements du cercle intérieur, qui peuvent mener jusqu’au véritable culte du Chaos.

Ce type d’aventure peut débuter par la disparition d’une personne, un membre du club peut-être, ou un « ami rémunéré », dont la dernière trace connue remonte à une fête dans le manoir. Pour y pénétrer, il faudra faire preuve d’habileté, de ruse et de relations, et il sera encore plus difficile de trouver des éléments compromettants. Le pouvoir et l’influence se retourneront contre les Personnages, et ils pourront se retrouver soupçonnés de toutes sortes de crimes alors que les cultistes de haut rang tenteront de les arrêter, ou du moins de les discréditer. Pour une situation inattendue, on peut imaginer les nobles qui possèdent le manoir soient finalement innocents, et que le culte se soit développé parmi leurs serviteurs.

Frasques de noble

Depuis les aventures victoriennes d’A. J. Raffles jusqu’à des films comme La Panthère rose et Ocean’s Thirteen, des voleurs de bijoux distingués ont traqué les demeures des classes supérieures, passant pour des profanes bien élevés alors qu’ils commettaient des vols habiles et audacieux. Le graf Joseph von Angendorf (alias le Spectre), dans Le mariage de Nastassia, est de ceux-là. S’il a survécu à cette aventure, il sera difficile pour lui, ou pour quelqu’un comme lui, de résister à un rassemblement de nantis.

Le bal demeure un environnement risqué, mais offre un grand nombre de cibles tentantes. Une telle concentration de nobles fortunés, parés de leurs plus beaux atours et essayant de se surpasser les uns les autres, pourrait bien inciter un voleur de bijoux de haut niveau à tenter un petit tour de passe-passe. Mais le plus souvent, il considérera le bal comme une occasion de repérer les meilleures cibles. Puis, pendant que leurs propriétaires dorment, le voleur audacieux s’introduira dans leur manoir et récupèrera son butin dans le coffre-fort ou la chambre forte.

Des Personnages malhonnêtes et habiles peuvent même être chargés de voler des joyaux particuliers. Il peut s’agir d’un litige sur la propriété, résultant d’un testament contesté ou d’un mariage controversé ; le commanditaire du voleur peut avoir un différend avec le propriétaire du bijou, qui peut être satisfait si on le prive d’un bien précieux, ou si on le prend en otage ; un noble appauvri peut simplement avoir besoin de l’argent qui peut être récupéré en vendant les ornements précieux d’autrui.

Il va sans dire que les objets de valeur peuvent être protégés par magie ainsi que par des serrures, des barres et des gardes. Des rumeurs de malédiction sont liées à certains bijoux dans le monde réel, et dans le monde fantastique de WFJDR, celles-ci pourraient être actives. Les Personnages ne seront peut-être pas les seuls à s’intéresser au butin, tout comme le Spectre s’est retrouvé en concurrence avec un groupe d’assassins marqués d’Ind. Toutes sortes de complications peuvent survenir.

Mortelle Rancune

Comme l’a montré l’histoire de la gravin Maria Ulrike et du Baron von Dammenblatz, un noble rancunier est capable de s’abaisser à presque tout, y compris au chantage, à l’enlèvement et au meurtre. Une famille noble ayant des ennemis (donc toutes) peut engager un groupe de Personnages comme conseillers en sécurité et gardes du corps si elle s’attend à être attaquée. À l’instar des tueurs à gages du Far West, les Personnages ont une réputation peu enviable dans la société bien-pensante, mais sont connus pour posséder le genre de compétences que les gens respectables n’utilisent généralement pas.

Une mission d’inspection et de révision de la sécurité du manoir d’un noble peut s’avérer lucrative, et elle est bien moins risquée que les activités habituelles d’un aventurier. Un défi visant à tester des mesures récemment installées peut être plus dangereux, mais comporte peu de risques pour la vie et l’intégrité physique. Cependant, si un groupe connaît les secrets de la chambre forte d’un noble, ou réussit à déjouer les nouvelles mesures de sécurité, ils peuvent se retrouver en danger face à son ancien mécène, qui se rend compte qu’ils peuvent s’emparer des biens de famille, ou kidnapper et même assassiner leurs proches, quand bon leur semble.

Un contrat consistant à attendre les cambrioleurs ou les assassins prévus, et à les capturer ou les tuer, est bien plus sûr, même si patienter peut devenir fastidieux. D’un autre côté, les Personnages peuvent être engagés pour pénétrer dans le manoir de l’ennemi de leur commanditaire. Leur objectif n’est pas nécessairement de tuer la cible ou de kidnapper un membre de leur famille : ils peuvent être à la recherche de documents compromettants utilisés pour faire chanter leur patron, ou que ce dernier peut utiliser pour en menacer son ennemi. Ils peuvent être engagés, comme agent de Dammenblatz dans Le Mariage de Nastassia, pour droguer l’ennemi de leur patron et mettre en scène ce qui conduira à son humiliation ou même à son arrestation. Ou, dans la tradition des assassins d’Alamut, on peut leur ordonner de poser une dague à côté de la tête d’un homme pendant qu’il dort, lui faisant ainsi clairement comprendre qu’il ne peut se sentir en sécurité nulle part et qu’il doit faire exactement ce que lui ordonne la note épinglée par la dague sur l’oreiller.

MauvaiseS FRÉquentations

Comme tous ceux de leur âge, les jeunes nobles de l’Empire sont doués pour s’attirer des ennuis. Mais contrairement à la plupart des gens, leurs parents peuvent se permettre d’engager du personnel qualifié pour les surveiller, ou du moins pour minimiser les conséquences de leur mauvais comportement.

Habituellement, mais pas toujours, les fils et les filles nobles s’attirent différents types d’ennuis. Ceux de sexe masculin ont tendance à être turbulents : ils se promènent en groupes ivres et bruyants, harcelant et agressant toute personne de plus basse extraction qui les croise, endommageant des biens et causant d’autres types de problèmes. Quelques-uns tombent amoureux des bidonvilles et développent des liens indésirables avec des gangs criminels. Certains, dit-on, succombent même aux tentations des Puissances de la Ruine et se retrouvent mêlés aux cultes du Chaos.

Les jeunes femmes de la noblesse tombent parfois dans les mêmes pièges, mais la plus grande crainte de leurs parents est généralement celle d’une mésalliance : fiancée lorsqu’elle était bébé au fils d’une autre maison noble dont le soutien politique est vital pour l’avenir de la famille, une fille noble peut concevoir une passion inappropriée pour un autre jeune homme, ou pire, un serviteur ou un commerçant, et les deux amoureux peuvent comploter pour s’enfuir. Souvent, l’amant est sincère et peut même être considéré avec sympathie par les parents concernés ; trop souvent, cependant, la famille découvre que la fille a été séduite par des malfrats qui prévoient de la vendre comme esclave, par l’agent mal élevé d’un ennemi dans le but de saboter son mariage prévu de longue date, ou par un rival qui a l’intention de l’utiliser comme levier politique, ou encore par des criminels qui demanderont une rançon.

Face à tous ces dangers, les parents de ce genre d’enfant peuvent se tourner vers un groupe d’aventuriers pour s’assurer que l’adolescent rebelle ne quitte pas la maison sans surveillance, ou pour le récupérer dans la maison d’une autre famille noble, où il est impliqué dans quelque chose de vraiment indésirable. Avec une petite armée de gardes et de serviteurs, un manoir qui s’attend à des ennuis peut être aussi redoutable que n’importe quelles vieilles oubliettes.

Graeme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.